Vannerie en
     Coudrier
 
Nos grands-pĂšres les fabriquaient...
Et nos ancĂȘtres... Et les ancĂȘtres de nos ancĂȘtres...
Et nos grands-mĂšres y mettaient le linge , les pommes de terre, l'ail et les oignons, les pissenlits pour les lapins, les champignons...
 
 
          Avec le « progrĂšs » sont arrivĂ©s le plastique, la tĂ©lĂ©vision, le manque de temps... L'art s'est presque perdu. Le noisetier reste aujourd'hui enracinĂ© dans les bois et nous, nous restons peut-ĂȘtre trop souvent dans nos maisons, ou pas assez, Ă  les perdre justement, nos racines.
 
          Quelle joie cependant de partir «au coudrier» ; connaĂźtre «les bonnes places» ; le regard aiguisĂ©, de chercher soigneusement les bonnes «cĂŽres» ; rentrer chez soi et en fabriquer panier, «respel», «banse»... Panier magique, qui naĂźt du bois et de nos mains, de notre temps, et de notre art, et de notre terre... Bonheur magique qui nous apaise et qui nous unit Ă  la nature , aux anciens... et qui nous enracine :Ă  condition, en accord profond avec notre gĂ©nĂ©reuse nature, de ne prĂ©lever que ce dont nous avons besoin, au bon moment (afin de respecter son rythme et son cycle) et avec reconnaissance!



   
 
Témoignages :

   
   
   
Agenda
 
* Pas de stages en janvier de cette année 2024.
Rendez-vous en fin d'année 2024 pour un WE convivial et en janvier 2025 pour des stages ! ! !

En accord profond avec notre généreuse nature, prélevons juste le noisetier dont nous avons besoin, au bon moment (afin de respecter son rythme et son cycle) et avec reconnaissance.



 
Pendant les stages, nous avons l'occasion de toucher Ă  toutes les Ă©tapes, depuis la cueillette du noisetier jusqu'Ă  la fin du panier (ou du moins du respelo) : l'objectif Ă©tant d'ĂȘtre autonome en fin de stage, mĂȘme s'il manque encore quelques heures de vol...

Où :
à Brûly-de-Pesche
Dates :
Coût :
   
•haut de page